Atelier 9 : Formation des Formateurs et Innovation pédagogique

La puissance et la soudaineté de la pandémie mondiale de la Covid-19 ont bouleversé simultanément l’ensemble des systèmes éducatifs de la planète, entraînant une fermeture généralisée des établissements d’enseignement et obligeant tous les acteurs, indépendamment du contexte local, à innover pour répondre rapidement à des défis d’une rare ampleur.  

Le développement de l’enseignement à distance et l’accélération de l’intégration des technologies de l’information et de la communication dans les pratiques d’enseignement / apprentissage constituent bien entendu les éléments les plus visibles de cette dynamique d’innovation. Cette réponse des systèmes éducatifs à la situation de crise a aussi mis en évidence les besoins de formation des formateurs afin de leur permettre de répondre au mieux à de nouveaux enjeux éducatifs. 

 Le présent atelier vise à analyser les processus d’innovation dans le domaine de la formation des formateurs, y compris dans la perspective d’un monde postpandémique, en abordant des questions liées aussi bien à un usage pertinent du numérique qu’à la transmission de compétences permettant une meilleure insertion professionnelle des étudiantes et étudiants. Dans cette perspective, d’ailleurs, la formation des formateurs est envisagée comme un des leviers de l’innovation pédagogique. 

  • Quelle est la place réservée dans la formation des formateurs à l’utilisation ou à la présentation d’éléments novateurs sur le plan pédagogique ? Par exemple, des FOAD (Formations Ouvertes et à Distance), des CLOM (Cours en Ligne Ouverts et Massifs), le format ACIL (Apprentissage Collaboratif International en Ligne), le recours à des technologies de réalité virtuelle et réalité augmentée, des systèmes de mobilité virtuelle des étudiants, des techniques de classe inversée, de pédagogie par projet, la réalisation de projets collectifs… ?
  • L’urgence de la réorganisation institutionnelle et de l’appropriation des nouveaux modes de formation, approche par blocs de compétences.
  • L’enjeu de l’intégration des enseignements hybrides dans les cursus, indépendamment des urgences sanitaires actuelles, y compris par la bonne prise en compte des particularités du contexte local.
  • La problématique des équipements pour le bon développement de l’enseignement hybride et dûment adaptés au contexte local.
  • Former aux métiers de l’enseignement : quelle est la place des « nouveaux » métiers consacrés aux dispositifs hybrides : techno-pédagogues, informaticiens, techniciens ? 
  • Qualité de l’enseignement et innovations pédagogiques : pour une pédagogie renouvelée ?
  • Comment modéliser l’innovation pédagogique ou encore mesurer l’efficacité pédagogique de ces innovations, afin de proposer une “démarche” générique pour créer des dispositifs innovants ?
  • En quoi le contexte pandémique et les évolutions technologiques des deux dernières années ont-ils permis (ou non) l’émergence d’innovations pédagogiques, et dans quelle mesure ? Quels impacts sont observables dans la formation des formateurs ?