Atelier 7 : Transformation numérique et gouvernance universitaire

Les mutations en cours dans la Francophonie scientifique ont pour toile de fond, depuis plusieurs décennies désormais, la révolution numérique. Cette dernière vient transformer la façon dont les universités et les établissements de recherche remplissent leurs missions, affectant les modes de travail, les méthodes et les interactions et donc, leur gouvernance.  Transformation numérique et gouvernance : Ce lien est-il conjoncturel (crise sanitaire) ? Structurel (une profonde transformation rendue nécessaire par l’évolution des systèmes d’EES et des sociétés dans lesquelles ils agissent) ? Quelles opportunités, mais aussi quels risques pour la gouvernance et les établissements ?  

Comment concilier le temps court de la transformation numérique et celui, traditionnellement plus long, de la formation, de la recherche et l’appui au développement ? Comment ne pas subir cette révolution numérique et être au contraire un acteur stratège de cette transformation ? Comment appréhender les résistances et les antagonismes que cette transformation met parfois au jour ? Ces derniers mois, cette transformation s’est encore accélérée par la crise pandémique mondiale qui a poussé les établissements à innover et trouver de nouvelles solutions pour continuer d’assurer leur mission de service public et à agir au service des sociétés…  Cet atelier explorera les nombreuses questions qui se posent à la Francophonie scientifique autour de cette problématique. Trois prismes d’observation seront plus particulièrement analysés :  

Vers un pilotage stratégique ?  

  • Dépasser l’urgence imposée par la crise sanitaire ; la transformation numérique est aussi (surtout) une nécessité pour répondre à des défis organisationnels et académiques (massification des flux, fiabilisation des données et des certifications, maitrise du pilotage, accessibilité, qualité par exemple) ; la crise sanitaire a exacerbé son besoin et a précipité son usage. Mais si la transformation numérique s’impose comme une dynamique inévitable, son urgence actuelle peut-elle faire l’impasse sur le temps de l’adaptation au contexte, de la formation des ressources, de l’équité, de l’identification des meilleurs outils, et de l’adéquation aux objectifs stratégiques ? Quelles solutions apporter ?  

La force de la nécessité :  

  • La transformation numérique est (trop) souvent regardée au prisme de la formation. La crise sanitaire a obligé à trouver très vite une alternative à la formation en présentiel mais le cadre institutionnel est-il adapté ? En quoi et comment la transformation numérique impacte (durablement ?) la structure organisationnelle et décisionnelle des EES ? Quel(s) impact(s) sur le pilotage et la culture administrative ? Quel(s) impact(s) sur les modèles économiques des EES ? Quel(s) impact(s) sur les systèmes d’innovation ? Quel(s) impact(s) sur le développement international ? Comment y faire face ?  

Les défis technologiques, éthiques, l’acceptabilité, l’enjeu de la formation des ressources humaines :  

  • Si la transformation numérique paraît irréversible, les conditions de sa réussite passent par des choix technologiques qui ne sont pas exempts d’enjeux financiers, de souveraineté, d’éthique mais aussi d’acceptabilité. Quels enjeux pour le renforcement de compétences numériques des cadres et des apprenants, ainsi que celui du rôle positif que les établissements peuvent (doivent ?) jouer dans le développement des écosystèmes locaux, nationaux et régionaux du numérique ? Quelles prescriptions et recommandations concrètes ? Quelles actions mobilisant les forces et la créativité de la Francophonie scientifique mener ensemble pour répondre à ces défis ?