5ème Conférence des Ministres francophones de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Mercredi 22 septembre deux sessions : de 11h00 à 13h00 et de 16h00 à 18h00 (heure locale de Bucarest – (Huis clos)

Vers une politique de diplomatie scientifique francophone au service de nos jeunes ?

Pourquoi une Conférence ministérielle ?

La terrible pandémie, les incontournables lourdes transformations numériques en cours, le défi majeur de l’employabilité des jeunes, la nécessaire mise à niveau des formateurs, ou encore la mobilisation de la recherche et de l’innovation pour apporter des solutions aux difficultés socio-économiques … voici quelques-unes des problématiques qu’affrontent nos pays et plus spécifiquement nos systèmes éducatifs et universitaires aujourd’hui.

Dans ce contexte, les responsables politiques en charge de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la jeunesse des pays francophones ont plus que jamais besoin de se concerter et d’innover, afin de transformer ces défis en une opportunité et cela en créant un véritable espace d’échange et de solidarité active autour de la Francophonie scientifique, notamment avec des projets de coopération internationale concrets et innovants.

L’objectif de l’AUF, à travers cette rencontre, est de donner vie à cet espace en renforçant le lien entre le politique et le scientifique dans l’espace francophone.

Peut-on co-construire une politique de Diplomatie scientifique francophone ?

C’est cette question principale qui sera au cœur du débat des ministres participant à la conférence.

Développer, ensemble, une diplomatie scientifique propre à l’espace francophone, c’est en particulier :

  • Convenir d’un plaidoyer commun politico-scientifique en faveur de la Francophonie :
    • Expliquer comment le savoir scientifique a la capacité et les compétences de contribuer à l’élaboration de solutions innovantes pour les nations de l’espace francophone ;
    • Être force de propositions aux politiques publiques en valorisant l’apport des systèmes éducatifs, universitaires et de recherche ;
    • Montrer enfin comment la Francophonie scientifique doit prendre part au développement inclusif des pays dans un cadre multilatéral solidaire.
  • Soutenir la coopération et le partenariat international à l’intérieur de l’espace francophone :
    • Renforcer le réseautage politico-scientifique à l’intérieur de l’espace francophone ;
    • Favoriser la communauté de pratique dans le monde entier afin de transmettre davantage les expériences et les connaissances qui existent au sein de la communauté scientifique francophone.
  • Mobiliser et valoriser l’expertise francophone mondiale
    • Permettre à l’intelligence collective de s’exprimer en créant des espaces communs de réflexion et de production scientifique francophone ;
    • Réfléchir à des systèmes de mise en commun qui facilitent la mobilisation de la force d’actions des compétences francophones ;
    • Construire une politique de communication valorisant l’apport de la Francophonie scientifique.